Netbook mini pc et tablet, le bon choix

Deux ans après son apparition en France, le netbook d’occasion et la tablet se portent comme un charme. Cette famille d’ordinateurs, petits portables légers et à prix serrés, séduit toujours autant les consommateurs.

Le netbook, un pc complémentaire
Le netbook, un pc complémentaire

C’est même grâce à eux que le marché du PC s’est maintenu en 2009 (en tirant la croissance des ventes de PC portables, ils ont contrebalancé la chute des ventes de PC de bureau). L’offre s’est considérablement enrichie. Notre sélection comportait 8 modèles lors du test de décembre 2008 (QC n° 465) ; cette année nous en avons retenu 17 ! Et les fabricants ont corrigé quelques erreurs de jeunesse. Les écrans sont désormais plus larges. De 7 ou 9 pouces en 2008, la diagonale a été portée à 10,1 ou 11,6 pouces. La navigation sur Internet s’en trouve facilitée et les claviers, moins étriqués, plus praticables. Le disque dur mécanique a repris le pas sur la mémoire flash, encore trop chère à implanter pour offrir des capacités suffisantes aux yeux des usagers. Du coup, terminé les espaces de stockage de quelques giga-octets, la norme est aujourd’hui à 160 Go. Autre élément notable, la disparition de Linux (aucun modèle de notre test n’en est équipé). Plus léger et moins cher que Windows, ce système d’exploitation ouvert semblait pourtant mieux adapté aux netbooks, du moins dans leur configuration d’alors. Mais en continuant à vendre aux fabricants des licences XP au-delà de la date programmée pour l’extinction du système (ils pourront l’intégrer jusqu’à juin 2010 au lieu de juin 2008), Microsoft a rapidement coupé court aux aspirations du logiciel libre. Depuis, le géant du logiciel a eu le temps de s’organiser. C’est désormais Starter, une version spéciale netbooks de Windows 7, que l’on trouve dans les machines. Et peu importe s’il a fallu sacrifier quelques fonctionnalités, comme la possibilité de changer le fond d’écran.

L’autonomie, un point fort
Élargis, les netbooks ont gagné en confort d’usage, d’autant qu’ils jouissent d’une très bonne autonomie. Le meilleur de ce test peut tenir 7 h 36, de quoi partir en week-end sans emporter le chargeur. La mobilité demeure d’ailleurs l’un des meilleurs atouts de ces petites machines. Car côté performances, c’est un bond de cinq ans en arrière ! Circuit graphique et processeur n’arrivent pas au niveau de ceux qui équipent aujourd’hui les ordinateurs portables, même d’entrée de gamme. Inutile, donc, d’espérer faire plus que surfer sur Internet, échanger des e-mails et rédiger des courriers. Cela peut suffire dans le cadre d’un usage secondaire, en complément d’un ordinateur à domicile. Si vous attendez plus d’un ordinateur portable, notre conseil est le même qu’il y a un an : optez plutôt pour un modèle de 15 ou 17 pouces, plus lourd certes, mais aussi plus performant et pas nécessairement plus cher. Car, en deux ans, les netbooks ont enflé côté tarifs, passant de 300 à 400 euros en moyenne.

Diversification
L’ordinateur dans tous ses états
Pour le bureau, portable, ultraportable, de poche… L’« ordinateur » a fait des petits ! Voici un lexique pour y voir plus clair. Classiquement, le PC de bureau, ou desktop, est composé d’un écran et d’une unité centrale (une « tour »), placée sous le bureau. Horizontale, elle peut être logée sur le bureau, sous l’écran. Trop encombrants, les PC sont de moins en moins populaires. Les constructeurs proposent désormais des modèles dont les unités centrales sont réduites au volume d’une brique de lait ou bien carrément intégrée à l’écran. On parle alors de nettop. À ce jour, ils n’ont pas réussi à enrayer la chute des ventes de PC de bureau au profit des PC portables, ou laptop. Eux disposent d’écrans allant de 12 à 18 pouces. Lorsqu’ils sont très légers, on parle d’ultraportables (leur diagonale d’écran va généralement de 11 à 13 pouces). Entre 9 et 12 pouces, il s’agit de netbooks, dont les capacités sont moindres. On voit également apparaître des smartbooks, qui se veulent à mi-chemin entre les netbooks et les smartphones (téléphones intelligents). Le concept ? Un appareil offrant les fonctionnalités d’un smartphone (connexion à Internet via les réseaux de téléphonie mobile, GPS, télévision) et son autonomie (au moins une journée) dans un format d’ordinateur portable miniature disposant notamment d’un « vrai » clavier.

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.